La falsification du passé

« Celui qui a le contrôle du passé, disait le slogan du Parti, a le contrôle du futur. Celui qui a le contrôle du présent a le contrôle du passé. »

Le contrôle et la modification du passé sont les principaux moyens utilisés par le parti pour contrôler la pensée de la population.

Les exemples les plus frappants de cette falsification du passé sont les changements d’alliances entre les trois superpuissances.


Au début du roman l’Océania est alliée de l’Eurasia, et donc en guerre contre l’Estasia. Lorsque l’Océania s’allie subitement à l’Estasia et déclare la guerre à son ancien allié tous les documents écrits, audiovisuels ou iconographiques doivent être modifiés, “rectifiés” selon le parti, afin que la population pense, preuves à l’appui, que l’Océania a toujours été en guerre contre l’Eurasia.


Ainsi, le gouvernement fabrique des preuves qui viennent appuyer le processus de la “doublepensée”. La population est ainsi obligée de suivre la ligne de pensée du gouvernement car toutes les preuves l’appuient. Le passé est donc continuellement révisé afin que les prédictions faites par le parti soient justes. Ainsi le passé est en accord avec la ligne politique du parti.

Les changements idéologiques du gouvernement sont continuels et aboutissent à une falsification des évènements passés.

Winston a pour tâche de modifier les prévisions erronées du parti pour les faire concorder avec la réalité.

C’est à cette tâche qu’est employée la majeure partie des personnes travaillant au ministère de la vérité (“miniver” en novlangue). Winston doit par exemple modifier des écrits qui révèlent une incohérence du présent avec les prédictions du parti. “Par exemple, dans le Times du 17 mars, il apparaissait que Big Brother dans son discours de la veille, avait prédit que le front de l’Inde du Sud resterait calme. L’offensive eurasienne serait bientôt lancée contre l’Afrique du Nord. Or, le haut commandement eurasien avait lancé son offensive contre l’Inde du Sud et ne s’était pas occupé de l’Afrique du Nord.” . Winston a dû réécrire une partie du discours de Big Brother afin que ses prédictions se révèlent exactes. De la même façon Winston ajuste les chiffres prévisionnels en matière de production industrielle aux chiffres réels communiqués par le ministère de l’Abondance.


Winston est aussi chargé de revoir les “engagements catégoriques” (soit les promesses) du parti en fonction des dernières décisions prises par ce dernier : “au mois de février, le ministère de l’Abondance avait publié la promesse (en termes officiels d’engagement catégorique) de ne pas réduire la ration de chocolat durant l’année 1984. Or, la ration, comme le savait Winston, devait être réduite de trente à vingt grammes à partir de la fin de la semaine.”

Les écrits “rectifiés” sont alors réimprimés, les éditions originales (ou le plus souvent déjà modifiées plusieurs fois) sont détruites et le ministère de la vérité tente alors de récupérer tous les exemplaires existants afin de les détruire ou de les modifier.


Les ennemis du parti qui ont été exécutés doivent aussi disparaître de tout document ce qui n’est pas sans rappeler les méthodes de propagande du régime stalinien.

Photographie de Staline avec Lejov prise dans les années 30 puis photographie de Staline sans Lejov retouchée dans les années 40.

La falsification du passé appuie donc le processus de la “doublepensée” en créant des preuves matérielles. Il devient donc indispensable au bon exercice de la “doublepensée”. Ainsi, la falsification du passé permet le contrôle total de l’histoire et l’ignorance de la population fait la force du gouvernement. Le slogan du parti de Big Brother est d’ailleurs “L’ignorance c’est la force”.

Slogan de l’Angsoc :

La guerre c’est la paix

La liberté c’est l’esclavage

L’ignorance c’est la force

AdminLa falsification du passé