La propagande

La propagande, omniprésente dans 1984, est le principal moyen utilisé par le parti pour contrôler la pensée de la population. Des télécrans, des affiches en passant par les journaux, tout est fait pour embrigader les masses.

Les télécrans

Dans 1984, les télécrans sont partout, dans chaque maison mais aussi dans les lieux publics, les bureaux…  Chaque télécran diffuse sans discontinuer les informations communiquées par le parti : des chiffres de production, des procès de dignitaires du parti récemment déchus, des nouvelles du front ou encore les deux minutes de la haine.


Ainsi, les individus sont constamment noyés sous les informations. Ces dernières étant les seules disponibles la population est incitée à les croire. Le parti dispose donc d’un premier moyen pour contrôler la pensée : la maîtrise de l’information.

Les affiches

Les affiches constituent le second moyen de propagande. Sur chacune d’elles, on peut y lire “Big Brother is watching you” (Big Brother vous regarde).


La population se sent donc constamment surveillée, les individus sont  incités à suivre les règles édictées par le parti et à ne les enfreindre sous aucun prétexte. Ils savent que cela serait découvert.

L'embrigadement des masses

Il existe différentes organisations affiliées au parti dans le but d’embrigader la population. La “ligue anti-sexe des juniors” ou encore “les espions” sont les plus connues.


 Ces organisations ont pour but d’ôter à la population la possibilité de penser grâce à “l’effet de groupe”. Si le parti fédère autour de lui des organisations populaires alors les individus se sentent obliger de suivre la ligne de pensée de ces organisations et donc celle du parti.


Le parti organise aussi de nombreuses manifestations : les “deux minutes de la haine”, des pendaisons publiques, des “expositions” de prisonniers de guerre… Ces manifestations ont encore une fois pour but d’influencer l’individu et de lui faire accepter la ligne de pensée du régime.

Le parti tente donc de manipuler les foules par le biais de la propagande afin d’éviter le “crime par la pensée” (crimepensée en novlangue). Cela éviterait que la pensée des populations diverge à celle imposée parle parti de l’Angsoc.

AdminLa propagande