Le novlangue

Le novlangue, newspeak en anglais (nouveau langage) est un langage fictif utilisé en Océania afin de restreindre au maximum la liberté de pensée des individus.

Pour cela, le novlangue tente, à partir des langages existants, de simplifier les mots au maximum. Ainsi, les synonymes sont supprimés mais aussi les antonymes : “Prenez «bon», par exemple. Si vous avez un mot comme «bon» quelle nécessité y a-t-il à avoir un mot comme «mauvais»? «Inbon» fera tout aussi bien, mieux même, parce qu’il est l’opposé exact de bon, ce que n’est pas l’autre mot. Et si l’on désire un mot plus fort que «bon», quel sens y a-t-il à avoir toute une chaîne de mots vagues et inutiles comme «excellent», «splendide» et tout le reste? «Plusbon» englobe le sens de tous ces mots, et, si l’on veut un mot encore plus fort, il y a «double-plusbon». Toute la notion du “bon” et du “mauvais” est donc couverte par six mots eux mêmes formés à partir d’un seul mot.

Exemple du mot bon qui regroupa plusieurs autre adjectifs qualificatifs :

 Bon → Bon

Plusbon → Très bon.

Doubleplusbon → Excellent.

Inbon → Pas bon, mauvais.

Plusinbon → Vraiment pas bon, très mauvais.

Doubleplusinbon → Détestable

« Ne voyez-vous pas que le véritable but du Novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? »

Le but du novlangue est d’appauvrir la langue ( en simplifiant les mots on diminue leur nombre) afin, non plus de contrôler la pensée, mais de la limiter. Le champ de la pensée diminue avec le nombre de mots, si les mots permettant de critiquer le pouvoir en place n’existent plus cela devient impossible, le contrôle exercée sur les individus en est donc renforcé.


Comme l’explique Syme « A la fin, nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer. » En effet, seuls les concepts nécessaires seront exprimés et chacun de ces concepts sera défini par un terme au sens strictement délimité. Certains mots en Ancilangue (terme désignant l’anglais) sont même intraduisibles en novlangue car ils expriment des idées contraires aux principes de l’Angsoc. “Déclaration d’Indépendance” par exemple est intraduisible en novlangue, d’après Syme “Si on devait en faire une traduction, ce serait Crime par la Pensée.” Le mot “Ancilangue” devra lui aussi être oublié afin de rompre totalement avec l’histoire et la littérature ancienne.

Le parti use donc de tous les moyens à sa disposition pour tenter de contrôler la pensée des individus. Le langage étant indispensable à l’expression de toute forme de pensée sa limitation permet l’exercice d’un contrôle total sur la pensée de chaque individu.

AdminLe novlangue